restaurant


restaurant

restaurant [ rɛstɔrɑ̃ ] n. m.
• 1803; « reconstituant, fortifiant » XVIe-XVIIIe; « boisson réconfortante » provenç. (1507); de restaurer
Établissement où l'on sert des repas moyennant paiement. fam. resto. Tenir un restaurant. Dîner au restaurant. « Toutes [les personnes] étaient des habituées du restaurant. Deux ou trois garçons circulaient autour de la table d'hôte » (Green). Salle, office, cuisines d'un restaurant. Garçon, serveuse, maître d'hôtel, sommelier, chef d'un restaurant. Plat du jour, menu, carte d'un restaurant. Restaurant bon marché. péj. gargote. Restaurant libre service. self-service. Restaurant d'une gare. buffet. Restaurant communautaire. mess, popote. Restaurant d'entreprise, restaurant scolaire. cantine. Restaurant universitaire (cf. fam. Resto U). Restaurant gastronomique. Restaurant végétarien. Restaurant où l'on sert des grillades ( grill) , des pizzas ( pizzeria) . Petit restaurant lyonnais. bouchon, mâchon. Restaurant d'autoroute. restoroute. Restaurant à service rapide. fast-food, snack-bar; région. casse-croûte. Hôtel-restaurant : établissement comprenant un hôtel et un restaurant. ⇒aussi auberge, hostellerie. Hôtel sans restaurant. Café-restaurant : établissement où l'on peut consommer des boissons et prendre des repas ( brasserie, taverne; bistrot, cafétéria) . Voiture-restaurant d'un train. (ticket restaurant n. déposé) Ticket-restaurant , titre-restaurant , chèque-restaurant :moyen de paiement financé par l'entreprise et le salarié, destiné à couvrir les dépenses du repas de midi, en l'absence de restaurant d'entreprise.

restaurant nom masculin (de restaurer 2) Établissement commercial où l'on sert des repas contre paiement. (Abréviations familières : resto ou restau.) En apposition, indique qu'un lieu comporte un restaurant : Voiture restaurant.restaurant (expressions) nom masculin (de restaurer 2) Restaurant universitaire, établissement préparant des repas pour les étudiants. ● restaurant (synonymes) nom masculin (de restaurer 2) Établissement commercial où l'on sert des repas contre paiement.
Synonymes :
- hôtellerie
- rôtisserie

restaurant
n. m. établissement public où l'on sert des repas moyennant paiement.

⇒RESTAURANT, subst. masc.
A. — Vx. Aliment, boisson qui restaure, réconforte, redonne des forces. Prendre des restaurants. C'est un bon restaurant que le vin, le bouillon (Ac. 1835, 1878).
B. — Moderne
1. Établissement public où l'on sert des repas moyennant paiement. On dîna au bord de l'eau, dans un restaurant champêtre (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 294). Je me cherchai un restaurant bien économique et j'abordai à l'un de ces réfectoires publics rationalisés où le service est réduit au minimum et le rite alimentaire simplifié à l'exacte mesure du besoin naturel (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 257). V. carte III B 1 a ex. de Defert.
SYNT. Grand, meilleur, modeste, petit, vieux restaurant; restaurant bien fréquenté, célèbre, cher, chic, confortable, connu, luxueux, renommé; restaurant alsacien, chinois, italien; restaurant exotique, gastronomique, régional, végétarien; restaurant libre-service; restaurant de luxe; restaurant avec dancing, orchestre; carte de restaurant; salle de restaurant; cuisine, office d'un restaurant; cuisinier, garçon, personnel, plongeur, serveur d'un/du restaurant; clientèle du restaurant; menus, plats du jour du restaurant; ouvrir, tenir un restaurant; aller, déjeuner, dîner, manger au restaurant; emmener, inviter qqn au restaurant; entrer dans un restaurant.
En partic. Restaurant mis en place par une collectivité locale, une association dans un but social. Restaurant d'entreprise; restaurant populaire; restaurant économique, social. Dans le secteur Restaurants de collectivités (France), (...) la marge bénéficiaire a été touchée par les poussées inflationnistes (2,1 % contre 2,8 % en 1972) (Les Informations, 17 sept. 1973, p. 114, col. 2).
Restaurant du cœur. Restaurant où sont servis des repas gratuits aux déshérités durant les mois d'hiver. En deux heures, il [Coluche] avait trouvé tout le système des « Restaurants du cœur » (Télé Star, 11 janv. 1988, p. 37, col. 2).
Restaurant universitaire. Restaurant réservé aux étudiants et à une catégorie de personnel de l'enseignement ou de la recherche, et dont le coût est partiellement pris en charge par l'État. Les restaurants universitaires accordent aux étudiants moyennant un prix très modique, des repas sains et abondants (Le Particulier, juill. 1956, p. 48).
2. P. méton.
a) Service de restaurant d'un établissement; partie d'un établissement réservé à ce service. Restaurant d'une auberge, d'une boîte de nuit, d'un hôtel; hôtel sans restaurant. Certains restaurants de grands hôtels ne servent que peu de couverts, sauf les jours de pluie, leur clientèle se rendant dans les restaurants à la mode, ou au contraire dans les snack-bars (JOCARD, Tour. et action État, 1966, p. 97).
b) Repas pris au restaurant; temps passé au restaurant. Il haussa les épaules (...) et paya l'addition. Après le restaurant, ils marchèrent un peu (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 176).
REM. 1. -restaurant, élém. de compos. entrant dans la constr. de subst. a) [-restaurant indique que les repas peuvent être pris dans le lieu noté par le 1er élém.] ) Bar(-)restaurant,(Bar restaurant, Bar-restaurant) subst. masc., café(-)restaurant,(café restaurant, café-restaurant) subst. masc. Bar, café assurant un service de restauration. Combien de pensions de familles: nombre de chambres. Combien de cafés, de cafés restaurants (FONTENEAU, Cons. munic., 1965, p. 41). ) Hôtel-restaurant, subst. masc. Hôtel possédant un service de repas. Un autre point qui donna lieu à contestation à propos des hôtels-restaurants fut celui de savoir si l'hôtelier peut subordonner la fourniture de la chambre à celle des repas (JOCARD, Tour. et action État, 1966, p. 98). ) Voiture-restaurant, subst. fém., wagon-restaurant, subst. masc. Voiture, wagon S.N.C.F., spécialement équipé(e) pour servir des repas aux voyageurs. Le wagon-restaurant (...). Voici un « intérieur » de quelques mètres carrés dans lequel on sert parfois 300 repas par jour à raison de 3 services de 50 couverts pour le déjeuner et autant pour le dîner — sans parler des petits repas (Arts et litt., 1935, p. 84-3). La S.N.C.F. a généralisé sur des lignes secondaires la voiture-buffet (sur des relations régionales ne pouvant pas comporter de voitures-restaurants) (DEFERT, Pol. tour. Fr., 1960, p. 72). b) [-restaurant spécifie la finalité du 1er élém.] V. ticket-restaurant (s.v. ticket) et aussi: Chèque-restaurant, subst. masc. Somme allouée par une entreprise à un salarié pour se restaurer, la différence de prix étant à la charge du salarié. On peut régler le repas (6 F) [livré à son domicile par un traiteur] avec des chèques-restaurants d'entreprise. Une excellente formule pour les déjeuners rapides, qui évite d'attendre dans les restaurants bondés (L'Express, 3-9 févr. 1969, p. 109, col. 2). 2. Restaurant-, élém. de compos., rare. Restaurant-pont, subst. masc. Restaurant qui enjambe comme un pont les différentes chaussées d'une autoroute, réservé aux usagers de cette autoroute. Le restaurant-pont de M. (est situé) sur l'autoroute de Normandie (...). On connaît le principe des « ponts » à l'italienne: à l'automobiliste qui déjeune est offert, en spectacle panoramique, le défilé des voitures (Le Monde, 20 juill. 1969 ds GILB. 1980). 3. Restau, resto, subst. masc. Abrév. fam. de restaurant (supra B 1). Un petit resto; manger au restau. J'connais un petit restau (...). Tu m'en diras des nouvelles (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 131). Restau(-)U, resto(-)U. Abrév. fam. de restaurant universitaire (supra B 1). Il s'est senti incapable de rejoindre sa chambre après le médiocre dîner du « resto-U » (Le Monde, 21 juin 1978 ds GILB. 1980). À Strasbourg, il y a quelques semaines, le Relais du volontariat distribue des tracts à l'entrée du « restau U » (Le Monde dimanche, 13 mars 1983, p. III, col. 5). Restos du cœur ou, absol., Restos. Abrév. fam. de restaurant du cœur (supra B 1). « Faut que tout le monde graille », disait Coluche. Ses « Restos du cœur » servent deux cent vingt mille repas chaque jour. (...) si les « Restos » fonctionnent, c'est surtout grâce aux pas riches. (Télé Star, 11 janv. 1988, p. 37, col. 4). 4. Restauroute, restoroute, subst. masc. Restaurant établi au bord d'une grande route ou d'une autoroute. Le « restoroute » est un monde à part, le premier signal du retour à la civilisation, avec ses boutiques de mode (...) sa boîte aux lettres et son téléphone public, sa « salle à langer », sa caféterie (Le Monde, 21 juill. 1972, p. 10, col. 6).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1521 « ce qui répare les forces, aliment ou remède fortifiant » (MARGUERITE D'ANGOULÊME ds BRIÇONNET, Corresp., t. 1, p. 70); 2. 1803 « établissement de restaurateur » (BOISTE). Part. prés. subst. de restaurer « redonner des forces par la nourriture », cf. l'a. prov. restaurant « boisson réconfortante » dès 1507 ds PANSIER; d'apr. LITTRÉ qui cite FOURNIER, Paris démoli, introd., p. XXXIX, le premier restaurant aurait été ouvert par Boulanger en 1765. Fréq. abs. littér.:1 395. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 313, b) 1 849; XXe s.: a) 2 459, b) 3 195. Bbg. QUEM. DDL t. 14 (s.v. restoroute), 21 (s.v. café-restaurant).

restaurant [ʀɛstɔʀɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1507, en provençal, « boisson réconfortante »; de restaurer. → 2. Restaurer.
———
I Vx. Aliment, boisson qui restaure, réconforte. Tonique.
Spécialt. Bouillon fait de jus de viande concentré.REM. Ce sens est encore usité au XVIIIe s. (Voltaire, in Littré) et au début du XIXe s. (→ Cordial, cit. 2, Brillat-Savarin).
———
II Déb. XIXe; Trévoux, 1771, ne donne que restaurateur (et restaurant au sens 1) et l'Académie de 1798 écrit : « Aller dîner… au restaurateur ». Établissement où l'on sert des repas moyennant paiement. aussi 2. Restauration. || Restaurants populaires, à bon marché, à prix modérés (cit. 10). Bouillon (vx), crémerie (vieilli), gargote (péj.), taverne (anciennt). || Restaurant ouvrier. || Restaurant de quartier. || Restaurant à table d'hôte (cit. 6). || Restaurant libre-service. Service (supra cit. 8); 3. self, self-service. || Restaurant à « repas-minute ». Casse-croûte; fast-food (anglic.). || Restaurant d'une gare. Buffet.Restaurant communautaire, d'entreprise, d'un foyer… Cantine, mess, popote. || Restaurant universitaire (abrév. : resto U).Restaurant gastronomique, régional, exotique. || Les restaurants chinois, italiens, de Paris, de Montréal. || Restaurant où l'on sert des spécialités, des grillades ( Grill, grill-room [cit. 1]). || Restaurant végétarien.Les restaurants de luxe adoptent souvent des désignations archaïques ( Hostellerie, rôtisserie, taverne). || Restaurant d'autoroute. Restoroute.Restaurant de nuit (→ Plaisir, cit. 38). || Restaurant avec orchestre, dancing (→ Échouer, cit. 3); le restaurant d'une boîte de nuit. Cabaret (infra cit. 3).Restaurant d'une auberge, d'un hôtel. || Hôtel sans restaurant. || Hôtel-restaurant : établissement comprenant un hôtel et un restaurant.Café-restaurant (la langue courante dit plutôt café ou restaurant, selon les cas). Brasserie, café; bistro. || Salle de restaurant (→ Diverticule, cit. 1).Office, cuisines d'un restaurant. || Personnel d'un restaurant : garçon (→ Pourboire, cit. 1), serveuse, maître d'hôtel, sommelier, cuisiniers ( Chef; brigade), gâte-sauces, marmitons, plongeurs (→ Main, cit. 7).Aller au restaurant. || Inviter qqn au restaurant. || Déjeuner (→ Figurer, cit. 7), manger au restaurant, dans un bon restaurant. || Manger tous les jours dans le même restaurant. Habitué, pensionnaire.Payer son repas au restaurant. Addition. || Restaurant où l'on paie à la caisse (→ aussi 1. Patron, cit. 10). || Restaurant à prix fixe ( Menu), où l'on mange à la carte. || Plat du jour, menu, suppléments d'un restaurant.
1 Un restaurateur est celui dont le commerce consiste à offrir au public un festin toujours prêt (…) L'établissement se nomme restaurant, celui qui le dirige restaurateur.
A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût, t. II, p. 113 (→ Détailler, cit. 1).
2 La salle du premier, où était « le restaurant », était une grande longue pièce encombrée de tabourets, d'escabeaux, de chaises, de bancs et de tables (…)
Hugo, les Misérables, IV, XII, I.
3 (…) elle descendit de bonne heure chercher Satin, pour lui payer un régal dans un restaurant. Le choix du restaurant fut une grosse question. Satin proposait des brasseries que Nana trouvait infectes. Enfin, elle la décida à manger chez Laure. C'était une table d'hôte, rue des Martyrs, où le dîner coûtait trois francs.
Zola, Nana, VIII.
4 Ils avaient rendez-vous dans un petit restaurant, à côté de l'Opéra-Comique, une espèce de boyau avec le passe-plat dans le fond, où les tables aux nappes à carreaux étaient les unes sur les autres, encombrées de dîneurs très parisiens (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, II, IX.
COMP. Wagon-restaurant.
DÉR. Restauroute.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • restaurant — RESTAURÁNT, restaurante, s.n. Unitate de alimentaţie publică care prepară în bucătărie proprie mâncăruri şi le desface contra cost, împreună cu băuturi, în săli de mese special amenajate; local în care se află o astfel de unitate. [pr.: sta u ] – …   Dicționar Român

  • restaurant — restaurant, ante (rè stô ran, ran t ) adj. 1°   Qui restaure, qui répare les forces. Aliment restaurant. Potion restaurante.    S. m. C est un bon restaurant que le vin.    Particulièrement. Consommé fort succulent. •   Le père tout tremblant le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Restaurant — Sn std. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. restaurant, dem PPräs. von frz. restaurer wiederherstellen (restaurieren). So bezeichnet wurde zunächst eine stärkende Kost, danach der Ort, an dem eine solche Kost zu erhalten war.    Ebenso nndl.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • restaurant — UK US /ˈrestərɒnt/ noun [C] ► COMMERCE a place where meals are prepared and served to paying customers: »She has no experience of running a restaurant. »the restaurant business/industry »a restaurant chain »a restaurant owner/manager …   Financial and business terms

  • restaurant — Restaurant. s. m. v. Aliment qui restaure, qui donne des forces. C est un bon restaurant que l ambre gris, que le vin. On appelle plus particulierement, Restaurant, Un consommé fort succulent, un pressis de viande. On luy a donné un restaurant …   Dictionnaire de l'Académie française

  • restaurant — 1827, from Fr. restaurant a restaurant (said to have been used in Paris c.1765 by Boulanger), originally food that restores, noun use of prp. of restaurer to restore or refresh, from O.Fr. restorer (see RESTORE (Cf. restore)) …   Etymology dictionary

  • Restaurant — [Basiswortschatz (Rating 1 1500)] Bsp.: • Sie aßen in einem Restaurant zu Abend. • Wir gehen gerne in ein italienisches Restaurant …   Deutsch Wörterbuch

  • Restaurant — Res tau*rant (r?s t?*r?nt;277), n. [F., fr. restaurer. See {Restore}.] An eating house. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Restaurant — (franz., spr. storāng), in Frankreich soviel wie Speisehaus, (feinere) Garküche, wofür in Deutschland meist Restauration gebraucht wird; das erste wirkliche R. wurde 1770 in Paris errichtet. Restaurateur (spr. storatȫr), der Wirt eines… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Restaurant — (frz., spr. storáng), Speisehaus, Gastwirtschaft; Restaurateur (spr. töhr), Gastwirt (s.d.) …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.